Les Pullip : c’était mieux avant ?

Salut à toutes et tous !

L’article du jour sera un article un peu spécial, car il sera totalement subjectif et tout plein de blabla.
Depuis un moment déjà, lorsque je me promène sur différents forums et blogs traitant des poupées Pullip, je tombe sur des commentaires parfois haineux envers les différents nouveaux modèles de poupées proposés par Groove. Trop souvent ses commentaires prennent le ton du « c’était mieux avant ».
Du coup, j’aimerais vous donner mon avis sur ce sujet.

On en a marre des rééditions !

Avant Pullip Spring Purezza 2004
Photographie de la Pullip Spring Purezza de 2004.

Dernièrement, suite à l’annonce de la nouvelle collection de poupées en collaboration avec le manga Rozen Maiden, j’ai pu voir des commentaires du type « ce ne sont que des rééditions, il y en a marre des rééditions Groove ne sait faire que ça ! ».
Dans le cas par exemple des nouvelles poupées Rozen Maiden, peut-on parler de « réédition » ? Sachant que contrairement à la série « Regeneration Series » (comprenant une réédition de la Pullip Moon, la Pullip Ann Shirley, la Pullip Noir, la Pullip Paja, la Pullip Principessa, la Pullip Fantastic Alice, la Pullip Fanatica), là les poupées sont vraiment différentes entre les versions « anciennes » (2007) et les versions « nouvelles » (2014-2015).

Est-ce que vous considérez les Pullip Winter Purezza, Pullip Summer Purezza, Fall Purezza et Brand New Purezza (toutes de chez Jun Planning à l’époque) comme des « rééditions » de la Pullip Spring Purezza (originalement nommée « Purezza » d’ailleurs) alors qu’elles sont différentes les unes des autres ? C’est exactement la même chose qu’il se passe entre les deux versions des Pullip Rozen Maiden.
Groove reprend simplement un concept qui était déjà présent chez Jun Planning.

De même que pour les « recolorations » : rappelez vous des Pullip Cornice et Raphia, Oren et Nero, Moon et Mizti, etc. Alors, vous me direz « Oui mais elles étaient en édition limitée, donc ça leur donne un côté plus rare que les recolorations d’aujourd’hui, qui ne sont pas en vente limité. ». Effectivement, mais ça ne change pas grand-chose à la pratique. C’est juste qu’au lieu qu’il n’y en ai que X exemplaires dans le monde, là tous ceux qui en veulent peuvent en avoir d’une couleur ou d’une autre.

On veut de l’originalité, comme avant avec Jun Planning !

Il y a celles et ceux qui réclament de « l’originalité » ou plus de Taeyang/Dal/Byul/Isul/Yeolume. Je ne lancerai pas de débat philosophique concernant ce qui peut être défini comme étant de l’originalité concernant les poupées.

Avant Byul Fata 2014
Photographie de la Byul Fata de 2014.

Si on regarde le nombre de sorties en 2014, nous avons : 30 Pullip (éditions limitées comprises), 3 Taeyang, 2 Dal, 1 Byul, 2 Isul, 0 Yeolume.
C’est vrai que ça fait moins que les autres années. Ce qui laisse à penser que financièrement Groove pourrait avoir quelques problèmes. Bien que, je pense qu’ils vont très bien, aux vues des nombreuses boutiques qui proposent leurs articles au Japon.
Par contre, au niveau originalité, vous ne pouvez pas dire que la série Sailor Moon soit une réédition. Donc de l’originalité il y en a, même si vous vous attendez à des poupées sorties de nulle part, qui auraient un style propre.

Vers une nouvelle forme de diversité ?

Je pense que Groove essaye plutôt de se réorienter vers un maximum de collaborations. Car, ils peuvent vendre leurs poupées comme une forme de publicité pour les personnes avec qui ils collaborent. Donc c’est avantageux. A la fois pour Groove, dont les poupées deviendront plus connues, parce qu’ils vont toucher le public intéressé par la marque de la collaboration. Et c’est aussi avantageux pour la marque parce qu’ils vont se faire connaître auprès des collectionneurs des poupées produites par Groove.

Groove est et reste une entreprise. Ils vont plus viser ce qui peut leur rapporter de l’argent, plutôt que répondre aux désirs des collectionneurs. En plus, les collectionneurs ne seront jamais tous d’accord, sur le style que doit avoir la poupée. De temps en temps ils continueront de sortir une poupée originale, pour plaire aux collectionneurs habituels. Mais s’ils peuvent en attirer d’autre, voir les vendre à un public plus large : c’est également leur but. Et c’est aussi dans notre intérêt de collectionneurs qu’ils fassent ça parce que s’ils se mettent en faillite, bye-bye les Pullip !

Modèles basiques contre personnalisés

De toute façon, ils savent très bien que leurs poupées ne resterons pas tel quel : beaucoup de collectionneurs les personnalisent. Ils en ont conscience, d’où les gammes de poupées « Make It Own » et « My Select ». Les seuls qui laisseront la poupée tel quel, c’est souvent les fans de la marque avec laquelle la poupée a été conçue. D’où aussi, le choix de privilégier les collaborations et non les modèles originaux.

Donc au final qu’est-ce qui est important ? Sortir des modèles originaux qu’ils ne seront pas sur de vendre rapidement, ou un modèle issu de collaboration (ou qui soit une réédition), qu’ils sont certains de vendre rapidement et en grand nombre ?
Et puis il ne faut pas oublier une chose ESSENTIELLE : les Pullip sont créées avant tout par et pour un public asiatique. Or en France nous n’avons pas la même culture, ni la même vision des choses, ni les mêmes goûts que les asiatiques.

Et si les problèmes venaient d’ailleurs ?

Ajoutez à tout cela les problèmes logistiques de Groove. Par exemple, avec l’annonce du Little Taeyang Romantic Mad Hatter qui sera finalement annulé pour que Groove puisse produire assez de modèles pour le Comic-Con de San Diego de 2013. Ou bien, lors de la sortie de la Pullip Sailor Mercury ou Groove a annoncé avoir des problèmes de production donc les livraisons ont été retardées de 1 mois. Ces problèmes étaient liés à une trop grande diversité de poupées à devoir produire simultanément.

Donc le choix de proposer une série de poupées Sailor Moon ne devait pas être anodin. C’est un manga très populaire partout dans le monde. En plus, 2014 était l’année des 20 ans de la série. Une nouvelle série Sailor Moon a été créé pour l’occasion et en plus les tenues des personnages sont similaires (donc simples à produire à la chaine).
Ça n’a l’air de rien, mais c’est l’idéal pour leur laisser le temps de résoudre leurs problèmes de productivité.
Si ça se trouve, une fois ce problème résolu, les nouveautés inonderont le marché.

Avant séparateur

Bref, tout ceci n’est que mon avis sur Groove et son choix de sorties de poupées. A la question de savoir si c’était mieux avant, je répondrais que c’est globalement pareil.
Mon avis s’est construit en fonction de ce que j’ai pu lire ou constater à droite et à gauche. Ainsi qu’en discutant avec d’autres personnes et en fonction de ma vision des choses. Après tout est relatif et libre à vous d’avoir votre avis sur la question.

Si vous avez envie de débattre là-dessus, les commentaires sont ouverts !

Avant Boxeur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :